Elections départementales – Le développement du territoire par le vélo !

Oui à un schéma départemental des véloroutes
La Loire à vélo, qui passe notamment à l’Est du département du Cher (du reste son point de départ) et qui est un maillon de l’Eurovélo 6 qui va de la mer noire à l’embouchure de la Loire, est un véritable succès.
La Loire à vélo est un succès touristique mais avant tout économique : tous les indicateurs sont au vert en terme de retombées sur le territoire. Le Berry Républicain nous indiquait ainsi en Juin 2012 que chaque kilomètre parcouru rapportait près de 20 000€ / an et la fréquentation progresse chaque année de 15 à 20% !

En effet, selon l’étude conduite par Inddigo­Altermodal, l’impact direct estimé en termes de dépenses des cyclistes avoisine ­les 15,8 millions d’euros pour l’année 2011 soit une moyenne de 19.750 euros par an, par kilomètre d’itinéraire.

Si l’on intègre les dépenses générées par les kilomètres parcourus dans le cadre de boucles, et en prenant en compte les dépenses de l’ensemble des touristes à vélo (venus ou non pour La Loire à vélo), les retombées de La Loire à vélo pourraient atteindre 24,4 millions d’euros par an.

Pour répondre aux besoins des cyclotouristes qui empruntent la Loire à Vélo, la Région Centre et la SNCF ont mis en place le Train Inter Loire pour faciliter leurs déplacements
Crédit photo – Collectif cycliste 37 – http://www.cc37.org/

Sachant que la Loire à vélo a coûté environ 50 millions d’euros, l’infrastructure est rentable pour un territoire au bout de 2 ans… qui peut en dire autant ?

Autant de nos jours on peut douter du retour sur investissement d’une déviation ou d’une route qui ne fait que favoriser l’étalement urbain et apporte peu à un territoire, autant une véloroute est un formidable atout pour un territoire, elle participe fortement à son attractivité et a son économie. Les rocades routières étaient les investissements du XXème siècle, les véloroutes sont ceux du XXIème.

Après avoir montré de la bonne volonté en participant activement au succès de la Loire à vélo, le département du Cher semble désormais s’endormir sur ses lauriers alors que le territoire regorge de possibilités importantes de développement. En témoigne le constat fait par M. Rochais, directeur du service tourisme au conseil général lors de l’assemblée générale du Sivom Loire et Canal en novembre 2014 : « nous sommes insuffisamment équipés pour que les touristes consomment. Il manque des hébergements et des services à leur destination. »

Le canal de Berry à Vierzon… effectivement, ça manque d’aménagement… :(

Mais dans l’édition du 20 janvier 2015, Pascal Méreau, vice­ président du Conseil Général du Cher en charge du tourisme, annonçait deux bonnes nouvelles :

  • une première tranche de travaux doit être lancée en 2016 sur la moitié de la somme (soit environ 10 millions d’euros).
  • le canal de Berry va enfin être géré par un syndicat unique regroupant 35 communes, là où avant, six syndicats différents avaient chacun la gestion d’une petite portion.

Le syndicat ainsi formé devrait dans les mois à venir déposer des demandes de financements auprès de fonds Régionaux et Européens afin de boucler le budget du projet. D’après nos informations, ce n’est là qu’une question de temps et tous les acteurs du projet sont optimistes quant à un démarrage des travaux pour 2016. Haut les coeurs !

L’importance d’un schéma départemental
La principale voie verte à aménager dans le Cher est bien entendu le canal de Berry à vélo. Le projet qui semble désormais en bonne voie et devrait commencer à sortir de terre courant 2016 a mis du temps à se concrétiser.
A côté de cela, la prolongation de la rocade de Bourges ou une hypothétique déviation de St Germain du Puy, projets qui ne favorisent que le délitement de la ville, qui développent les zones commerciales périphériques et favorisent l’étalement urbain passionnent nos élus et font consensus…

Pourtant nos voisins concernés eux aussi par ce projet s’attellent à la tâche : une portion a récemment été inaugurée dans l’Allier et le Loir et Cher se penche sérieusement sur la question via l’appel d’offres pour le programme européen Leader.

Mais le canal de Berry à vélo ne suffira pas à lui seul à mener une politique d’envergure pour le développement du tourisme à vélo. En effet, plus il y a de véloroutes, plus il y aura de fréquentation car cela permet de faire des boucles sur quelques jours.

Vision globale des itinéraires aménageables sur le département du Cher

Avoir un véritable schéma départemental est nécessaire pour que le Cher aille de l’avant, et ne soit plus un département à la traîne.

Pour ce schéma départemental des véloroutes, nous pouvons envisager plusieurs véloroutes qui d’ailleurs figurent depuis de nombreuses années sur la carte de l’AF3V dont Mon Cher Vélo est la délégation départementale.

Plusieurs itinéraires pour le territoire
La première véloroute à aménager est le canal de Berry à vélo : en forme de Y, l’itinéraire desservirait les villes de Vierzon, Mehun, Bourges, Dun, Saint Amand et Sancoins.

Canal de berry à vélo

Il serait relié à la loire à vélo à l’est, au département de l’Allier au sud et au Loir et Cher à l’ouest pour y envisager un prolongement jusqu’à la Loire à vélo menant à Tours.
Il va sans dire qu’outre le cadre plaisant d’un bord de canal, la véloroute du canal de Berry à vélo a un fort potentiel touristique du fait de son tracé qui passe dans une région qui a présente de nombreux atouts : clientèle parisienne et du nord de l’Europe à proximité, région véritablement rurale et authentique, riche patrimoine méconnu…

La seconde véloroute à envisager est le tracé Bourges / Aubigny / Gien ou Sully sur Loire.
Cet itinéraire suivant une ancienne ligne de chemin de fer est très intéressante d’un point de vue touristique car elle est dans une région agréable, riche en patrimoine à fort potentiel et proche de Paris.
Cette véloroute passerait par Bourges, Menetou-Salon, Henrichemont, la Chapelle d’Angillon, Aubigny sur Nère (commune pouvant à terme devenir la ville étape d’un parcours de 2 jours entre Bourges et Gien) et Argent sur Sauldre.

Véloroute Bourges – Aubigny – Gien/Sully

Une fois ces deux véloroutes réalisées, il sera intéressant de se pencher sur l’aménagement d’un itinéraire Bourges / Issoudun / Châteauroux, une véloroute du Berry passant par Bourges, Saint Florent et Charost.

Un itinéraire intéressant reprenant une partie d’une ancienne ligne de chemin de fer, traversant des villes intéressantes du point de vue patrimonial et pouvant mener jusqu’en Brenne.

Véloroute Bourges – Issoudun – Chateauroux

La véloroute Bourges – Sancerre est aussi à envisager. En reprenant le tracé d’une ancienne ligne ferroviaire, sur un itinéraire envisageable en une journée, elle permettrait une boucle intéressante avec la Loire à vélo et le canal de Berry à vélo.

Véloroute Bourges – Sancerre

Enfin, concernant les véloroutes à imaginer, on peut également imaginer un axe le long du canal de la Sauldre, une sorte de véloroute de la Sologne.

Véloroute de la Sologne

Une chose est certaine, notre territoire regorge de possibilité et présente un potentiel largement sous exploité : la véloroute est un investissement rentable et qui valorise un territoire. Ne plus en faire dans le Cher serait une grave erreur qui confinerait notre département dans un déclin inexorable.

Nous lançons par le biais de cet article un appel à nos élus : Mon Cher vélo peut vous aider (gratuitement) dans la constitution d’un schéma départemental des véloroutes et sur leur aménagement. N’hésitez pas à faire appel à nous.

Franck Mussio et Chantal Lepain, membres du Conseil d’Administration de Mon Cher Vélo

_____________________________________________________________________

Liens
Mon Cher Vélo est délégation départementale de l’AF3V
Notre article sur le train Inter Loire
Lire le témoignage de Chantal qui nous raconte son périple d’une semaine sur la Loire à vélo entre Langeais en Nantes.
Un article sur le blog transports du journal Le Monde : Les touristes à vélo sont plus dépensiers que les vacanciers en voiture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>